LA VAGUE

En Allemagne, aujourd’hui. Dans le cadre d’un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d’un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature, dont les conséquences vont s’avérer tragiques. Dennis Gansel Jürgen Vogel, Frederick Lau, Max Riemelt, Jennifer Ulrich, Christiane Paul

KATIA ET LE CROCODILE

Un ecolier confie a Katia les animaux de sa classe qu’il doit garder pendant les vacances: deux lapins angoras, un petit singe macaque, un etourneau qui parle, des souris blanches, une tortue et un bebe crocodile. Mais celui-ci s’echappe et l’oiseau s’envole. Bientot, tous les animaux se dispersent dans la ville. Le quartier entier se lance alors a la recherche des fugitifs dans une delirante poursuite. V. Smikova

LE PREMIER HOMME

Août 1957. Un écrivain célèbre d’une quarantaine d’années, Jacques Cormery, rend visite à sa mère qui demeure à Alger. La ville est en état de guerre. Il se souvient de ses années d’écolier, de ses amis européens et algériens et de M. Bernard, cet instituteur qui l’a projeté vers une vie inconcevable pour un enfant né dans une famille pauvre et analphabète. Fidèle à son passé, que peut-il faire pour réconcilier ceux qui comme lui, pieds-noirs et algériens, sont nés sur le même sol, mais que le mouvement de l’histoire a transformés en ennemis héréditaires ? Gianni Amelio Jacques Gamblin, Catherine Sola, Maya Sansa, Denis Podalydès, Ulla Baugué

INNOCENCE

Quelque part, dans une forêt, une école. Là, isolées du monde, de très jeunes filles apprennent la danse et les sciences naturelles… Lucile Hadzihalilovic Zoé Auclair, Lea Bridarolli, Bérangère Haubruge, Marion Cotillard, Hélène de Fougerolles

WHIPLASH

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence… Damien Chazelle Miles Teller, J.K. Simmons, Melissa Benoist, Paul Reiser, Austin Stowell

El Estudiante ou Récit d’une jeunesse révoltée

Roque, jeune provincial, commence des études à l’université de Buenos Aires. Peu motivé, il passe son temps à séduire les filles et à errer dans la fac. C’est en tombant amoureux de Paula, une jeune enseignante engagée, qu’il va rencontrer le militantisme et devenir proche du syndicat étudiant d’extrême-gauche. Avec Alberto Acevedo, charismatique professeur et ancien homme politique, il va apprendre les codes et devenir un leader pour enfin trouver sa voie… Santiago Mitre, dont El Estudiante est le premier long métrage, a coécrit deux films de Pablo Trapero, Leonera (2008) et Carancho ! (2010). On retrouve dans El Estudiante cette façon si particulière de s’immerger dans un univers singulier, ici la fac, pour en faire le lieu d’une intrigue, au sens premier, où le thriller (car El Estudiante en est un !) et la fiction se nourrissent du documentaire. L’université est une institution centrale dans la vie de Buenos Aires, que le cinéma a très peu filmée. Lieu privilégié de la jeunesse, réservoir d’histoires en ébullition, c’est pourtant l’endroit idéal où situer un récit d’apprentissage. Car c’est bien de cela dont il s’agit. D’un parcours initiatique. Roque va faire son éducation politique avec tout ce que cela comporte, les impératifs stratégiques, les renoncements idéologiques, les compromis et les trahisons… Un prophète de Jacques Audiard a été une référence constante dans le travail de Mitre avec son comédien : la transformation d’un personnage ingénu en quelqu’un de puissant. Santiago Mitre Esteban Lamothe, Romina Paula, Ricardo Felix, Valeria Correa

Tempête sous un crâne

Le vrai sujet du film est la transmission. Celle d’un savoir, certes, mais surtout celle d’une maîtrise par l’élève de ses potentialités, de ses capacités d’autonomie et de ses moyens d’expression. Pour ce faire, les deux enseignantes, sans renoncer à leurs exigences respectives, s’attachent à créer des ponts entre la littérature et l’art et le vécu, souvent difficile, de leurs jeunes élèves. Dans une salle de classe qui tient parfois de la cour de récréation, elles ne se départissent pas de leur sourire et de leur patience, n’élevant jamais la voix, sans rien perdre de leur projet d’enseignement. Et l’on suit avec une vive curiosité le cheminement pédagogique de la classe. Oui, Les Misérables de Victor Hugo, ça leur parle toujours. Oui, la révolte d’Arthur Rimbaud peut entrer en résonnance avec la leur. Ou encore, il y a moyen d’approcher par de petites expérimentations l’œuvre immense de Calder. Tandis que les saisons se succèdent, on s’attache à cette classe qui devient lieu de parole. Clara Bouffartigue Isabelle Soubaigné