mercredi 3 juin 2015
Photo de l'évènement
20H00 // 

Soirée Cinémas 93 : Fiebres/Vous qui gardez un coeur qui bat

En partenariat avec Cinémas 93 et Périphérie dans le cadre de l’Aide au Film court et de Cinéastes en résidence rencontre avec les réalisateurs à l’issue des projections.

Ecran 2 : 
 - Entrée libre et gratuite
Partager sur... Facebook Twitter Partager Soirée Cinémas 93 : Fiebres/Vous qui gardez un coeur qui bat avec un ami

FIEBRES

D’ADRIEN LECOUTURIER
France–Belgique/2013/couleur/45’/VO sous-titrée/documentaire

Compétition Premier film - Cinéma du réel 2013

Côté court - Festival du film court de Pantin

 

Trois hommes avancent dans une forêt bruissante, entre tapirs, ragondins et toucans. Sur les hauts plateaux d’Amazonie, un médecin franco vénézuélien, Pierre Clauteaux, va de campement en campement, sur les traces d’une mystérieuse fièvre, pour soigner les chercheurs d’or et de diamants. Fiebres est un voyage onirique au coeur de la forêt vénézuélienne. Nourri par la quête incessante des hommes, que ce soit de la richesse ou de la virilité, Fiebres nous emmène sur des chemins qui oscillent entre folie et surréalisme.
« Le coeur de la consultation de Pierre, le médecin, se joue dans des face-à face où se disent les fractures physiques et mentales, la dépendance à l’alcool ou à la “pierre”. Faire parler les taiseux du cru semblait a priori impossible, mais lui vit dans la région, et l’on entend jusque dans la discrétion de ses questions qu’un lien insécable l’unit à ses patients. » Charlotte Garson (Cinéma du Réel)

 

VOUS QUI GARDEZ UN COEUR QUI BAT
D’ANTOINE CHAUDAGNE ET SYLVAIN VERDET
France/2014/couleur/45’/VO sous-titrée/documentaire

Etats-généraux du film documentaire - Lussas 2014

DocLisboa - Lisbonne 2014

 

Dans un village sinistré à l’est de l’Ukraine, un groupe de mineurs de fond s’enivre en racontant la mort de l’un des leurs dans un accident. Les plus jeunes n’ont d’autre perspective que la mine de charbon, les anciens avouent y avoir gâché leur vie. Parmi eux, Slava, trente ans, espère secrètement s’enfuir bientôt pour retrouver, sur les rives de la mer Noire en Crimée, la jeune femme qu’il vient de rencontrer sur Internet.

« Un film qui démontre qu’en partant du particulier on finit par embrasser l’époque. Un film qui montre l’épaisseur d’un documentaire et sa capacité à nous faire rencontrer les personnages et les situations, le monde, bien mieux qu’un reportage, un article bien documenté