jeudi 28 mars 2013
Photo de l'évènement
20H30 // 

LE BATEAU EN CARTON

dans le cadre de Saint-Denis solidaire et antiraciste en partenariat avec l’association La Voix des Rroms suivie d’une rencontre avec le réalisateur

Ecran 2 : JOSÉ VIEIRA
Durée : 1h30 - Projection unique, entrée libre
Partager sur... Facebook Twitter Partager LE BATEAU EN CARTON avec un ami

Coincées entre l’autoroute et la bretelle d’accès au RER de Massy-Palaiseau, des baraques de fortune abritent une centaine d’enfants, de femmes et d’hommes venus de Roumanie. La découverte de ce campement rappelle au réalisateur sa propre enfance dans un bidonville à deux kilomètres de là… À quarante ans de distance, l’histoire semble se répéter. Témoin de leur quotidien pendant plus d’un an, en France, mais aussi en Roumanie, il filme les Rroms, non pas comme un peuple toujours stigmatisé, mais comme des émigrés “ordinaires”, des individus soudés dans la galère. Il les a suivis dans leurs déplacements forcés, allant même jusqu’en Roumanie pour connaître leur histoire.

« C’est en passant sur l’autoroute que j’ai découvert cet étrange camp de réfugiés peuplé de Rroms de Roumanie. Un bidonville au milieu des arbres, coincé au milieu des voies de l’A10. Un instant, j’ai cru voir un flash-back. Mais ce n’était que l’actualité d’une histoire qui n’en finit pas, celle de gens obligés de tout quitter pour conjurer la pauvreté. Je voulais comprendre quel était cet exode, d’où venaient les gens qui habitaient là, qui étaient ces “Étranges étrangers” comme l’étaient jadis les Portugais et les Algériens dans les taudis autour de Paris. Dans la Roumanie libérale et européenne, les Rroms sont devenus plus que jamais des parias. Il n’y a jamais eu si peu de place pour les plus faibles. La misère est devenue une terrible oppression. En les filmant, je voulais les rendre familiers pour détruire les préjugés que nous avons à leur égard et raconter un peu de leur histoire d’immigrés à la recherche d’une vie meilleure. »

José Vieira

LE BATEAU EN CARTON