vendredi 17 avril 2015
Photo de l'évènement
20H30 // 

Histoire de Judas : rencontre avec Rabah Ameur-Zaïmeche.

Prix du public oecuménique à la Berlinale 2015.

Ecran 2 : RABAH AMEUR-ZAïMECHE
Durée : 2h30 - tarif habituel, abonnées : payez une place, venez à deux !
Partager sur... Facebook Twitter Partager Histoire de Judas : rencontre avec Rabah Ameur-Zaïmeche. avec un ami

HISTOIRE DE JUDAS
DE RABAH AMEUR-ZAÏMECHE
France/2015/couleur/1h39
avec Nabil Djedouani, Rabah Ameur-Zaïmeche, Mohamed Aroussi, Marie Loustalot

 

Après une longue ascèse, Jésus rejoint les membres de sa communauté, soutenu par son disciple et intendant, Judas. Son enseignement sidère les foules et attire l’attention des résistants, des grands prêtres et de l’autorité romaine. Quand il chasse les marchands du Temple, Judas se révèle être le gardien des paroles du maître…

 

Rabah Ameur-Zaïmeche s’est fait connaître des cinéphiles avec Wesh wesh, qu’est-ce qui se passe, sélectionné à Berlin, en 2002. Il a ensuite signé Bled Number One, en 2006, l’excellentissime Dernier Maquis, en 2008, puis le splendide, Les Chants de Mandrin, en 2012. Le voilà de retour et en pleine forme avec cette Histoire de Judas, présenté dans la section Forum au dernier festival de Berlin. Après la figure de Mandrin, celle de Jésus, rien d’étonnant à cela puisqu’il s’agit de deux figures de « chef révolutionnaire », voulant aider leurs prochains, se méfiant des dogmes et de la parole figée. Le personnage central du film
est Judas, disciple de Jésus, dont il refuse d’en faire la figure stéréotypée du « traître ». Assumant totalement de s’affranchir du mythe par la fiction, Rabah Ameur-Zaïmeche signe un film libre, d’une grâce et d’une picturalité sublimes. Tourné dans des paysages magnifiques de désert algérien, avec une grande économie de moyens et un refus des artifices de la reconstitution historique, Histoire de Judas est une oeuvre à la fois déconcertante et envoûtante, résonnant sourdement avec l’époque contemporaine. « Un personnage comme Judas a une dimension tragique inouïe. Il veut dire littéralement Je suis juif, je suis l’autre. Je suis celui qui, dans ses différences, dans sa singularité, est le réceptacle de toute forme d’altérité. » RAZ

Histoire de Judas : rencontre avec Rabah Ameur-Zaïmeche.