jeudi 28 juin 2018
Photo de l'évènement
19H00 // 

Cathie’s Happy Last Film Festival

Grande soirée festive organisée à l'occasion du départ en retraite de la programmatrice de l'Ecran, Catherine Haller, après 30 ans de bons et loyaux services.

Ecran 1 : CATHERINE HALLER
Durée : 1h50 - Entrée Libre dans la limite des places disponibles (grande salle)
Partager sur... Facebook Twitter Partager Cathie’s Happy Last Film Festival avec un ami

Pas loin de 200 films vus chaque année = 6 000 films en 30 ans. Environ 250 films programmés par an à l’Écran = 7 500 films en 30 ans. Des centaines de rencontres...
Et tout ça le plus souvent avec plaisir et un enthousiasme resté intact. Alors, avant que je ne quitte l’Écran pour une retraite résolument joyeuse, fêtons ensemble cet événement en quelques films encore et autres agapes !

Il ne pouvait y en avoir que quelques-uns – et courts !

Exclus donc À l’ouest des rails de Wang Bing, à peu près tout de l’immense Frederick Wiseman ou encore du fascinant Lav Diaz, la version intégrale de Lady Chatterley de Pascale Ferran, mais aussi Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce 1080 Bruxelles de Chantal Akerman ou encore Berlin Alexanderplatz de R.W. Fassbinder... sans compter Ben Hur et Il était une fois dans l’Ouest.

Mais place à plusieurs de mes petits chéris et chefs-d’œuvre préférés !

 

LE HÉRISSON DANS LE BROUILLARD

de Youri Norstein

URSS/1975/couleur/animation/9’/VO sous-titrée

Chaque soir, le hérisson se rend chez l'ourson pour compter les étoiles. Ils s'assoient sur un tronc d'arbre, boivent du thé et mangent de la confiture de framboise. Mais, ce soir-là, le hérisson se perd dans le brouillard et tout devient irréel…

Un trésor de grâce et de poésie. Un des premiers films que j’ai montrés aux enfants à mes débuts à l’Écran. Je le revois toujours avec une grande émotion.

 

INUPILUK

de Sébastien Betbeder

France/2014/couleur/34’

avec Thomas Blanchard, Thomas Scimeca, Ole Eliassen, Adam Eskildsen

Prix Jean-Vigo 2014

Ce soir-là, comme presque tous les soirs, Thomas rejoint Thomas au café où ils ont leurs habitudes. Mais Thomas a promis à son père d’accueillir Ole et Adam, ses amis du Groenland. Les deux Inuits débarquent pour la première fois à Paris...

Sébastien Betbeder a une belle croyance dans le cinéma dont les fantômes l’accompagnent. Comme tous les burlesques c’est un grand mélancolique. En emmenant ses deux Thomas sur la banquise, il est allé au bout d’une forme d’utopie et a créé un objet filmique parfaitement singulier  !

 

HERMAN SLOBBE : L'ENFANT AVEUGLE 2

de Johan van der Keuken

Pays-Bas/1966/NB/28’/VO sous-titrée/documentaire

“Herman Slobbe, un jeune garçon aveugle, au moment de la puberté, qui doit se débattre avec son environnement pour se frayer un chemin, se faire une position, se créer un monde, pas seulement du point de vue de la perception, mais aussi du point de vue social.” JvdK

Je l’ai découvert récemment, lors de la rétrospective Johan van der Keuken au Centre Pompidou. C’est un film merveilleux d’intelligence, de tendresse et de complicité avec son jeune personnage, qui lui offre en retour une stupéfiante scène d’anthologie !
 Les films de ce très grand documentariste ont fait quelques-unes des belles heures de l’Écran.

 

IL FAIT BEAU DANS LA PLUS

BELLE VILLE DU MONDE

de Valérie Donzelli

France/2007/couleur/12’

avec Valérie Donzelli, Serge Bozon

Adèle, une jeune trentenaire, décide de contacter Vidal, un musicien qu’elle admire. À sa grande surprise, celui-ci lui répond. Ils se fixent rendez-vous entre les colonnes de Buren...

« Parce que c’était elle, parce que c’était lui... »

Valérie Donzelli a été lauréate du Prix Michel-Simon 2002 pour sa prestation dans Martha... Martha, de Sandrine Veysset. Les 15 ans d’existence du Prix Michel-Simon ont été une période importante dans mon travail à l’Écran. Entre-temps, Valérie Donzelli s’est imposée comme une réalisatrice audacieuse et libre.

 

…et un autre film surprise !

 

Cocktail chaleureux, convivial et festif, à l’issue des projections !

 

 

Cathie’s Happy Last Film Festival