JERICó, le vol infini des jours

Rencontre conviviale, avec la réalisatrice à l’issue de la projection. Projection dans le cadre des Rendez-vous du cinéma, en partenariat avec la Maison des Seniors de la Ville de Saint-Denis.  Catalina Mesa Ecran 2 JÉRICó, LE VOL INFINI DES JOURS de Catalina Mesa France-Colombie/2016/couleur/1h18/VO sous-titrée/documentaire   À Jericó, petit village en Colombie, des femmes d’âges et de conditions sociales différentes évoquent les joies et les peines de leur existence, tour à tour frondeuses, nostalgiques, pudiques et impudiques. Leurs histoires se dévoilent l’une après l’autre, ainsi que leur espace intérieur, leur humour et leur sagesse. Un feu d’artifices de paroles, de musique et d’humanité.   Catalina nait et grandit en Colombie puis poursuit ses études à l’étranger. Elle étudie le management et la communication au Boston collège, avant de s’installer à Paris pour y suivre une licence d’arts du spectacle et un master de lettres à la Sorbonne. Elle étudie ensuite la photographie, la vidéo et le montage aux Gobelins, s’initie à la réalisation à La Fémis et poursuit ses études de cinéma à l’UCLA (Université de Californie à Los Angeles), où elle étudie la réalisation et l’image digitale. En 2008, elle fonde à Paris la société de production Miravus. Elle réalise son premier long métrage, Jericó, tourné en 2016 en Colombie. Sa démarche est autant ethnographique que poétique. Son film connaît un grand succès en Colombie et poursuit actuellement sa route des festivals à travers le monde. Jericó, el infinito vuelo de los días (extrait)

BÉCASSINE !

Rencontre avec Bruno Podalydès, réalisateur, à l’issue de la projection Bruno Podalydès Ecran 1 BÉCASSINE ! de Bruno Podalydès France/2018/couleur/1h31 avec Emeline Bayart, Michel Vuillermoz, Karin Viard, Denis Podalydès, Bruno Podalydès pour tous / à partir de 8 ans  en sortie nationale Programmation sur deux semaines : du 20 au 26 juin 2018  / du 27 juin au 3 juillet 2018   Bécassine naît dans une modeste ferme bretonne, un jour où des bécasses survolent le village. Elevée par des parents mutiques et un oncle excentrique, elle grandit en gardant intacte sa naïveté d’enfant. Le jour où elle part pour Paris, elle croise la marquise de Grand-Air et va devenir la nounou de la petite Lolotte, remettant à plus tard son grand projet de départ…   Bécassine est la représentation étonnante du bon sens et de la bonté réunis. Force de la nature, femme au grand coeur, d’une innocence et d’une naïveté désarmante, elle a réjouit pendant les années 1910-1950 des générations d’enfants qui l’ont passionnément suivie dans les célèbres albums illustrés. Bruno Podalydès nous en livre ici une version très personnelle, réjouissante et burlesque, émaillée de gags et de moments tendres. BÉCASSINE Bande Annonce (Comédie, 2018)

À GENOUX LES GARS

Présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2018, ce film est un ovni dans son genre. Des sujets aussi graves ne connaissent souvent au cinéma qu’un seul traitement, celui du drame qui détruit tout. Là rien de tout ça, s’il s’agit bien de sujets âpres et difficiles (viol, harcèlement et chantage), le réalisateur les traite avec autant de modernité que de drôlerie. Les joutes verbales auxquelles Rim et Yasmina s’adonnent en permanence sont autant un moyen de trouver une place dans le monde, d’exister, que de se faire entendre à coups de bons mots. Elles tchatchent, rient, vocifèrent et offrent, en un sens, un portrait résolument positif et fort de femmes en devenir.   Rencontre avec Antoine Desrosières, Souad Arsane et Inas Chanti à l’issue de la projection. Ecran 1 À GENOUX LES GARS d’Antoine Desrosières France/2018/couleur/1h38 Avec Souad Arsane, Inas Chanti, Sidi Mejai, Mehdi Dahmane En l’absence de sa sœur Rim, que faisait Yasmina dans un parking avec Salim et Majid, leurs petits copains ? Si Rim ne sait rien, c’est parce que Yasmina fait tout pour qu’elle ne l’apprenne pas. Quoi donc ? L’inavouable… le pire… la honte XXL, le tout immortalisé par Salim dans une vidéo potentiellement très volatile. À GENOUX LES GARS Bande Annonce (Comédie, 2018)

Les off de l’Ecran : une affaire de famille

L’année dernière nous vous avions proposé à la même période une soirée fantastique, avec le remarquable Get Out, un des meilleurs films de 2017. Cette année encore, nous vous proposons la crème de la crème du cinéma de genre avec Hérédité. Difficile de ne pas être dithyrambique, alors disons simplement que c’est le premier film d’un cinéaste déjà mature, qu’il est terrifiant d’une manière oubliée depuis un certain temps, celle de L’exorciste ou de Rosemary’s Baby, oeuvres qu’il peut tutoyer sans honte. Et pour vous proposer quelque chose qui puisse tenir tête à ce monstre, le deuxième film sera Les Frissons de l’angoisse, le chef d’oeuvre de Dario Argento en version restaurée. Ecran 2 20:15 HÉRÉDITÉ de Ari Aster Etats-Unis/2017/2h06/VO sous titrée avec Toni Collette, Gabriel Byrne, Alex Wolff Interdit aux moins de 12 ans du 11 au 17 juillet 2018 Lorsque Ellen, matriarche de la famille Graham, décède, sa famille découvre des secrets de plus en plus terrifiants sur sa lignée. 22:30 LES FRISSONS DE L’ANGOISSE de Dario Argento Italie/1975/2h06/VO sous titrée avec David Hemmings Interdit aux moins de 16 ans Une conférencière télépathe est sauvagement assassinée. Peu avant sa mort, elle avait ressentie une présence meurtrière très proche. HÉRÉDITÉ Bande Annonce (2018)