States of Grace

Sensible et déterminée, Grace est à la tête d’un foyer pour adolescents en difficulté. Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et le bon esprit sont de mise. Jusqu’à l’arrivée soudaine d’une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie Grace à sa propre adolescence… pas si lointaine. Destin Cretton Brie Larson, John Gallagher Jr., Kaitlyn Dever, Rami Malek, Keith Stanfield

UNE FRATELLINI À L ÉCRAN : « LE GRAND AMOUR » DE PIERRE ÉTAIX

En partenariat avec l’Académie Fratellini Ecran 2 samedi 7 juin à partir de 15:00   Une Fratellini à l’Écran!   en partenariat avec l’Académie Fratellinitarif unique 4,50 euros   LE GRAND AMOURDE PIERRE ÉTAIXFrance/1968/couleur/1h27avec Annie Fratellini, Pierre Étaix, Nicole Calfan   Pierre est marié avec Florence. Tout va bien dans son couple et son travail. Directeur dans l’usine de son beau-père il passe ses journées à signer des chèques et ses soirées à regarder la télé ou chez ses beaux parents. Les années passent, monotones, et quand arrive une nouvelle et jeune secrétaire, il en tombe amoureux, et se met a rêver…   Annie Fratellini n’a pas donné toute sa vie au cirque. Actrice et musicienne, c’est au cinéma et à la chanson qu’elle consacra la première partie de son existence. Elle crée avec Pierre Étaix, l’École nationale du cirque, en 1974. Première école de cirque en France, cette aventure marque le début d’unevéritable révolution artistique. Ce sont ces quarante ans de Nouveau Cirque que l’Académie Fratellini célèbre dans cette édition exceptionnelle du festival “Les Impromptus”, auquel l’Écran est heureux de s’associer. Cette aventure artistique continue aujourd’hui à la Plaine Saint-Denis à travers le projet et l’équipement uniques au monde de l’Académie Fratellini.   Nous vous proposons à 15 heures, en introduction de l’après-midi, place du Caquet, Inbox, une courte pièce de deux apprentis de l’Académie Fratellini, Caio Sorano (jonglage) et Clément Malin(échelle libre).   Séance présenté par Florence Marchand et Audrey Saoli de l’Académie Fratellini. Le Grand Amour de Pierre Etaix – Extrait du film

PARCE QUE J’ETAIS PEINTRE

Mercredi 4 juin à 20h30. Rencontre avec Christophe Cognet à l’issue de l’unique projection. Ecran 2 mercredi 4juin à 20:30rencontre avec Christophe Cognet à l’issue de l’unique projection   PARCE QUE J’ÉTAIS PEINTRE L’art rescapé des camps nazisDE CHRISTOPHE COGNETFrance/2013/couleur/1h44/documentaire   Le film mène une enquête parmi les oeuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis. Il dialogue avec les rares artistes déportés encore vivants et les conservateurs de ces oeuvres, dans différents fonds européens : des émotions qu’elles suscitent, de leur marginalisation, de leur style, de la représentation del’horreur et de l’extermination. Dans ce voyage parmi des fragments d’images clandestines et les ruines des anciens camps, le film propose une quête sensible entre visages, corps et paysages, pour questionner la notion d’oeuvre et interroger frontalement l’idée de beauté. Pour éprouver ce qu’est l’honneur d’un artiste, aussi fragile que soit le geste de dessiner. Parce que j’étais peintre – Bande-annonce VOST

À NOUS L’ÉCRAN

Un festival pour découvrir les meilleurs films d’école du 93 ! Ecran 2 « À nous l’écran! » lance sa première édition à l’automne prochain. Ce nouveau rendez-vous a pour vocation de rassembler une sélection des meilleurs films d’école de la Seine-Saint-Denis pour permettre leur découverte par le grand public. C’est également l’occasion pour les jeunes formés sur le territoire de se faire connaître des professionnels du cinéma, de se rencontrer au-delà des frontières des écoles pour former des équipes de tournage, des affinités de créations, des réseaux de réalisation… Et pourquoi pas, un nouveau cinéma pour de nouveaux talents.   Le festival sera inauguré par une journée de projection pour quatre de ces structures de formation : l’École de la Cité, l’Université Paris 8, l’École Louis-Lumière et l’École populaire des arts du cinéma de Saint-Denis (Épac). Cette journée aura lieu le samedi 31 mai au cinéma l’Écran. Elle permettra aux jeunes réalisateurs de montrer leurs oeuvres et d’échanger sur leur façon de travailler. Ce sera aussi l’occasion pour ces élèves de présenter leurs écoles. C’est pourquoi le festival s’adresse aussi à un public de jeunes, intéressés par les métiers du cinéma. À l’automne, le festival accueillera également certaines autoproductions de jeunes réalisateurs qui n’ont pas suivi de formation d’école mais qui ont réalisé des films de qualité, de façon autonome.   samedi 31 maidéroulement de la journée   >> 13:00 : projection des films de l’École de la Cité>> 15:45 : projection des films de l’École Louis-Lumière>> 16:45 : projection des films de l’Université Paris 8>> 18:30 : projection des films de l’Épac   Programme détaillé des séances disponible à l’Écran.

Les courts métrages RADI du programme 151

Chaque semaine, en avant séance d’un film, nous vous proposons un court métrage de la sélection du RADI (animé par l’Agence du court métrage). Programme 151 :   SEMAINE DU 14 AU 20 MAI (avec TOM A LA FERME) AVENUE DE FRANCE de Didier Blasco (2010,10mn) Kamal, habillé de jeans, d’un blouson de cuir noir et d’une barbe de quatre jours, se promène tranquillement dans la rue pour endormir son bébé. Contrôlé par la police, il se retrouve accusé d’avoir volé son propre enfant. Une soirée ordinaire en France : soupçons et déni de justice, la vie à double tour derrière les caméras de vidéosurveillance.   SEMAINE DU 21 MAI AU 27 MAI SEMAINE DU 28 MAI AU 3 JUIN (avec D’UNE VIE A L’AUTRE) JE MAUDIS MA NUIT de Félicie Haymoz (2011, 8mn30s) Perdu dans ses cauchemars, Thirry le gardien du phare regarde tristement les méduses qui passent en ondulant derrière les fenêtres… Il y a des années que son phare s’est abîmé sous l’océan. Dans sa chambre vide, Lucie contemple la gravure d’une plage lointaine. Lucie s’endort. Thierry perd le sommeil. Tous deux vont se rejoindre sur la plage de leurs rêves…   SEMAINE DU 4 AU 10 JUIN(avec L’ETRANGE PETIT CHAT) LES LÉZARDS de Vincent Mariette (2012, 14m38s) Accompagné de son pote Bruno, Léon patiente dans ce hammam où il a donné rendez-vous à une fille croisée sur Internet. De rencontres étranges en révélations vaporeuses, nos deux héros attendent fébrilement l’hypothétique venue de la mystérieuse inconnue.   SEMAINE DU 11 AU 17 JUIN(avec LA CHAMBRE BLEUE) LE CHANT DU STYRÈNE d’Alain Resnais (1958, 15mn) « Le chant du styrène est un joyeux détournement du film industriel. Déjouant l’ennuyeux didactisme d’usage, la langue de Queneau fait tout un poème potache de la transformation du styrène en matières plastiques. Resnais, fidèle à lui-même, balaie les usines à coups de somptueux travellings, filmés en couleur et en scope ».(Claire Vassé, Bref n°48, février 2001)