OMAR

Mis en avant

séance animée par l’équipe du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient Ecran 2 Omar vit en Cisjordanie. Habitué à déjouer les balles des soldats, il franchit quotidiennement le mur qui le sépare de Nadia, la fille de ses rêves et de ses deux amis d’enfance,Tarek etAmjad. Les trois garçons ont décidé de créer leur propre cellule de résistance et sont prêts à pas- ser à l’action. Leur première opération tourne mal. Capturé par l’armée israé- lienne, Omar est emprisonné et torturé. Relâché contre la promesse d’une trahi- son, Omar parviendra-t-il malgré tout à rester fidèle à ses amis, à la femme qu’il aime et à sa cause?

CANDIDATS POUR DU BEUR ?

Mis en avant

Au regard de l’histoire des luttes pour une éga- lité réelle, nous suivons les filles et fils d’ou- vriers immigrés investis comme candidats de la “diversité” dans les différentes campagnes électorales depuis la présidentielle 2007. À tra- vers leurs meetings, sur le terrain, mais aussi lors de rencontres plus intimes… Avec de nombreux acteurs des luttes des quar- tiers populaires, de Clichy-sous-Bois à Marseille, en passant par Roubaix et les candidats, Mouloud Aounit, Kamel Hamza, Faouzi Lamdaoui, Halima Boumedienne, Omar Slaouti, Samia Ghali, Karim Zeribi, Rama Yade… Ces “nouveaux visages” de la République seront- ils sur la photo au moment de faire les comptes ou simplement “candidats pour du Beur” ? 30e anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme    À l’aune du 30e anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme (1983) : quelle place faite à celles et à ceux, vivant en banlieues ou qui en sont issu-e-s, désigné-e-s tantôt comme “Beurs-Beurettes, jeunes issus de l’immigration, musulman-e-s, filles voilées, deuxième génération…”? Quelles perspectives d’avenir pour tous? Quelles propositions et quels projets en lien ?   en présence du réalisateur, Samir Abdallah, de Kaissa Titous, militante associative, Coordination anti-démolition des quartiers populaires, d’Abdellali Hajjat, sociologue, d’Almamy Kanoute, militant politique, Émergences, et des membres des collectifs Femmes en luttes 93 (Saint-Ouen) et Nous Femmes d’Ici et d’Ailleurs (Blanc-Mesnil).   SAMIR ABDALLAH Ecran 2 Au regard de l’histoire des luttes pour une éga- lité réelle, nous suivons les filles et fils d’ou- vriers immigrés investis comme candidats de la “diversité” dans les différentes campagnes électorales depuis la présidentielle 2007. À tra- vers leurs meetings, sur le terrain, mais aussi lors de rencontres plus intimes… Avec de nombreux acteurs des luttes des quar- tiers populaires, de Clichy-sous-Bois à Marseille, en passant par Roubaix et les candidats, Mouloud Aounit, Kamel Hamza, Faouzi Lamdaoui, Halima Boumedienne, Omar Slaouti, Samia Ghali, Karim Zeribi, Rama Yade… Ces “nouveaux visages” de la République seront- ils sur la photo au moment de faire les comptes ou simplement “candidats pour du Beur” ?

Le Dernier des injustes

1975. A Rome, Claude Lanzmann filme Benjamin Murmelstein, le dernier Président du Conseil Juif du ghetto de Theresienstadt, seul « doyen des Juifs* » à n’avoir pas été tué durant la guerre. Rabbin à Vienne, Murmelstein, après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en 1938, lutta pied à pied avec Eichmann, semaine après semaine, durant sept années, réussissant à faire émigrer 121.000 juifs et à éviter la liquidation du ghetto. 2012. Claude Lanzmann à 87 ans, sans rien masquer du passage du temps sur les hommes, mais montrant la permanence incroyable des lieux, exhume et met en scène ces entretiens de Rome, en revenant à Theresienstadt, la ville « donnée aux juifs par Hitler », « ghetto modèle », ghetto mensonge élu par Adolf Eichmann pour leurrer le monde. On découvre la personnalité extraordinaire de Benjamin Murmelstein : doué d’une intelligence fascinante et d’un courage certain, d’une mémoire sans pareille, formidable conteur ironique, sardonique et vrai. A travers ces 3 époques, de Nisko à Theresienstadt et de Vienne à Rome, le film éclaire comme jamais auparavant la genèse de la solution finale, démasque le vrai visage d’Eichmann et dévoile sans fard les contradictions sauvages des Conseils Juifs. * selon la terminologie nazie Claude Lanzmann Claude Lanzmann, Benjamin Murmelstein

Inside Llewyn Davis

Inside Llewyn Davis raconte une semaine de la vie d’un jeune chanteur de folk dans l’univers musical de Greenwich Village en 1961. Llewyn Davis est à la croisée des chemins. Alors qu’un hiver rigoureux sévit sur New York, le jeune homme, sa guitare à la main, lutte pour gagner sa vie comme musicien et affronte des obstacles qui semblent insurmontables, à commencer par ceux qu’il se crée lui-même. Il ne survit que grâce à l’aide que lui apportent des amis ou des inconnus, en acceptant n’importe quel petit boulot. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu’à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman, avant de retourner là d’où il vient. Ethan Coen, Joel Coen Oscar Isaac, Carey Mulligan, Justin Timberlake, Ethan Phillips, John Goodman