REPRISE ACID CANNES 2013 : GRANDIR

Le Off du festival de Cannes s’invite en Ile-de-France parce que tout le monde ne va pas à Cannes… reprise de la programmation ACID à Cannes 2013 Dominique Cabrera Salle 2 L’ACID (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion) a sa propre programmation au Festival de Cannes, depuis vingt ans. Elle y montre neuf longs métrages choisis par une quinzaine de cinéastes de l’association parmi plusieurs centaines de films en provenance du monde entier. Ces films indépendants, fictions et documentaires, parfois autoproduits, souvent premiers longs métrages, sont choisis par les cinéastes avec pour seuls mots d’ordre le coup de coeur et la volonté de donner de la visibilité à des auteurs, souvent sans distributeur, pour faciliter la sortie de leurs films en salles. La sélection cannoise de l’ACID connaît un succès grandissant et s’impose désormais comme un lieu incontournable de découvertes parmi les plus innovantes! Comme chaque année, nous vous proposons deux films, parmi nos préférés, présentés par l’ACID à Cannes, en mai dernier.   avant-première rencontre avec Dominique Cabrera GRANDIR (Ô HEUREUX JOURS) DE DOMINIQUE CABRERA France/2013/couleur/1h33/documentaire « Il y a dix ans, mon frère, Bernard, qui vit à Boston, s’est remarié. On est tous allés au mariage, c’était comme si on était à nouveau petits, les quatre enfants, avec papa et maman. J’avais apporté une caméra pour filmer le mariage. Quand on est rentrés, j’ai voulu continuer. Je voulais regarder cela, la famille… Regarder leurs visages que j’aimais, que je détestais par moments, qui étaient inscrits, en tout cas, au plus profond de mon être. Je me suis retrouvée à filmer notre famille jusqu’à aujourd’hui…» Dominique Cabrera

Hommage à Jean-Henri Roger

La disparition de Jean-Henri Roger, le 31 décembre 2012, a suscité une profonde émotion dans les milieux cinématographiques, comme au sein de l’Université Paris 8 (Vincennes Saint-Denis), où il contribua à fonder le département Cinéma. L’UFR Art, Philosophie et Esthétique a décidé de consacrer deux journées d’hommage les 26 et 27 septembre à Paris 8, au cinéaste exigeant et à l’enseignant singulier qu’il fut. Judith Cahen et Serge Le Péron Ecran 2 La disparition de Jean-Henri Roger, le 31 décembre 2012, a suscité une profonde émotion dans les milieux cinématographiques, comme au sein de l’Université Paris 8 (Vincennes Saint-Denis), où il contribua à fonder le département Cinéma. L’UFR Art, Philosophie et Esthétique a décidé de consacrer deux journées d’hommage les 26 et 27 septembre à Paris 8, au cinéaste exigeant et à l’enseignant singulier qu’il fut. Code 68, qui retrouve la mémoire des événements de Mai 68 à travers un personnage de film (celui de La Croisade d’Anne Buridan de Judith Cahen qui reprend ici le rôle de l’héroïne), est son dernier long métrage.

La rentrée de Cinéastes en résidence

La rentrée de Cinéastes en résidence en partenariat avec Périphérie, centre de création cinématographique Entrée libre. Programme-invitation disponible à l’Écran. Dispositif original de résidence artistique, créé en 2003 par Périphérie, en partenariat avec le département de la Seine-Saint-Denis, Cinéastes en résidence accueille cinq à six documentaires de création par an. Chaque année, une salle du département présente en avant-première un choix de films accompagnés par Cinéastes en résidence. Cette année, c’est L’Écran de Saint-Denis. Un buffet convivial sera proposé, chaque soir, entre les deux séances.   mercredi 25 septembre en présence des réalisateurs 19:45 RICARDO CAVALLO OU LE RÊVE DE L’ÉPERVIER D’ISABELLE RÈBRE (50’) 21:15 L’ABONDANCE DE PASCALE BODET (72’)   jeudi 26 septembre en présence des réalisateurs 19:45 MES PARENTS N’AVAIENT PAS D’APPAREIL PHOTO DE CHANTAL RICHARD (51’) 21:15 AU MONDE DE CHRISTOPHE BISSON (41’)

Les Sept Samouraïs

Au Moyen-Age, la tranquillité d’un petit village japonais est troublée par les attaques répétées d’une bande de pillards. Sept samouraïs sans maître acceptent de défendre les paysans impuissants. Akira Kurosawa Toshirô Mifune, Takashi Shimura, Keiko Tsushima, Yukiko Shimazaki, Kamatari Fujiwara

I Feel Good !

Les Young@heart forment une chorale à part. Résidents d’une petite ville du Massachussetts, ses membres, âgés de 75 à 93 ans, parcourent le monde pour des concerts où ils interprètent, à leur manière, des classiques du rock ou de la pop, des Clash à Sonic Youth en passant par Radiohead ou les Talking Heads. Le documentariste Stephen Walker a suivi les Young@heart pendant la préparation d’un nouveau spectacle. Au fur et à mesure des répétitions, la chorale de seniors et son directeur, Bob Cilman, vont devoir faire un autre apprentissage : celui des réalités de la vieillesse… Stephen Walker Joe Benoit, Fred Knittle, Helen Boston, Louise Canady, Elaine Fligman